:






  : > > > textes choisis


textes choisis textes des auteurs ou textes de qualit rencontrs dans d'autres sites


 
  : ( 1 )  
2011-12-19, 22:31
 

       
: 18006
: May 2010
:
:  female
: Agadir
: 24,580 [+]
: ()
: 10986
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute
c3 Extrait du roman "Pierre et Jean" . Maupassant






Maupassant a crit 6 romans dont Une Vie (1883) ou encore Bel-Ami (1889). Pierre et Jean (1888) est son quatrime roman. Il comporte en guise de prface un essai intitul Le Roman dans lequel l'auteur y explique qu'il prend ses distances par rapport au naturalisme de Zola car, d'aprs lui, l'crivain raliste ne fait que prsenter sa vision personnelle du monde rel. Pierre et Jean est compos de 9 chapitres.Pierre, mdecin, ne comprend pas pourquoi un ami de sa famille a lgu sa fortune Jean, son frre cadet. Au terme d'une vritable enqute policire, il mettra au jour un terrible secret. Le quatrime roman de Maupassant (1850-1893), publi en 1888, est sans doute le meilleur. Le rcit, qui tient la fois de l'tude naturaliste et de l'analyse psychologique, s'appuie sur une intrigue, simple et forte. Dans sa clbre prface, l'auteur dveloppe une thorie qui prfigure la modernit romanesque : il s'agit moins de reproduire le rel que d'en donner l'illusion.
Le texte prsent est extrait du dernier qui traite du dpart de Pierre sur le bateau La Lorraine. L'aspect superficiel de cette scne finale semble la rapprocher de celle du dpart mais quelques changements sont survenus.





Haut comme une montagne et rapide comme un train, le navire, maintenant, passait presque toucher la Perle. Et Mme Roland perdue, affole, tendit les bras vers lui, et elle vit son fils, son fils Pierre, coiff de sa casquette galonne, qui lui jetait deux mains des baisers d'adieu. Mais il s'en allait, il fuyait, disparaissait, devenu dj tout petit, effac comme une tache imperceptible sur le gigantesque btiment. Elle s'efforait de le reconnatre encore et ne le distinguait plus.
Jean lui avait pris la main.
"Tu as vu ? dit-il.
- Oui, j'ai vu. Comme il est bon !" Et on retourna vers la ville.
"Cristi ! a va vite", dclarait Roland avec une conviction enthousiaste.
Le paquebot, en effet, diminuait de seconde en seconde comme s'il et fondu dans l'Ocan. Mme Roland tourne vers lui le regardait s'enfoncer l'horizon vers une terre inconnue, l'autre bout du monde. Sur ce bateau que rien ne pouvait arrter, sur ce bateau qu'elle n'apercevrait plus tout l'heure, tait son fils, son pauvre fils. Et il lui semblait que la moiti de son coeur s'en allait avec lui, il lui semblait aussi que sa vie tait finie, il lui semblait encore qu'elle ne reverrait jamais plus son enfant.
"Pourquoi pleures-tu, demanda son mari, puisqu'il sera de retour avant un mois ?" Elle balbutia :
"Je ne sais pas. Je pleure parce que j'ai mal." Lorsqu'ils furent revenus terre, Beausire les quitta tout de suite pour aller djeuner chez un ami. Alors Jean partit en avant avec Mme Rosmilly, et Roland dit sa femme :
"Il a une belle tournure, tout de mme, notre Jean.
- Oui", rpondit la mre.
Et comme elle avait l'me trop trouble pour songer ce qu'elle disait, elle ajouta :
"Je suis bien heureuse qu'il pouse Mme Rosmilly." Le bonhomme fut stupfait :
"Ah bah ! Comment ? Il va pouser Mme Rosmilly ?
-Mais oui. Nous comptions te demander ton avis aujourd'hui mme.
- Tiens ! Tiens ! Y a-t-il longtemps qu'il est question de cette affaire-l ?
- Oh ! non. Depuis quelques jours seulement. Jean voulait tre sr d'tre agr par elle avant de te consulter." Roland se frottait les mains :
"Trs bien, trs bien. C'est parfait. Moi je l'approuve absolument." Comme ils allaient quitter le quai et prendre le boulevard Franois-Ier, sa femme se retourna encore une fois pour jeter un dernier regard sur la haute mer ; mais elle ne vit plus rien qu'une petite fume grise, si lointaine, si lgre qu'elle avait l'air d'un peu de brume.
Guy de Maupassant - Pierre et Jean - Fin du roman




.
"

2011-12-19, 22:35   : ( 2 )


: 18006
: May 2010
:
:  female
: Agadir
: 24,580 [+]
: ()
: 10986
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Extrait du roman "Pierre et Jean" . Maupassant

Commentaire
De cet extrait qui clt le roman Pierre et Jean, on peut retenir qu'il propose un dnouement double facette: l'une tragique pour Pierre et sa mre, l'autre heureuse pour Jean et M. Roland. Malgr la volont de Maupassant de vouloir faire croire un retour la normale avec notamment Mme Roland qui reprend son rle en socit et les autres personnages qui semblent heureux, on note tout de mme que "fume" et "brume" rappelle les errances de Pierre dans la brouillard, c'est--dire que le roman se ferme sur les souffrances de Pierre qui ont, en ralit, transformer la famille Roland.

Le Roman - Les grandes ides

L'important dans le roman est ce qui se passe l'intrieur des personnages.
Les naturalistes de talent devraient en fait s'appeler des illusionnistes. A l'inverse d'auteurs comme Zola, Maupassant ne fait pas d'analyses psychologiques, ne suit pas de rgles strictes et crit d'une faon naturelle et simple (sans excs ni extravagances).
Maupassant prfre les romanciers d'aujourd'hui ceux d'hier.


L'art du romancier


Profondeur des sentiments et des sensations.
Plutt que d'insrer des commentaires, Maupassant prfre des personnages pris sur le vif, mobiles, caractriss par des dialogues et des images : cela le rapproche de la peinture impressionniste qui saisit le mouvement et suggre plutt que dcrit.
Il attaque la cupidit et l'hypocrisie de la petite bourgeoisie.
Il a une vision dsenchante du rel car il souffre des mesquineries de la socit, mais cela ne l'empche pas de prendre ses distances par des touches d'ironie qui mlent un certain sourire la tristesse.

.
"

 
2011-12-19, 22:37   : ( 3 )


: 18006
: May 2010
:
:  female
: Agadir
: 24,580 [+]
: ()
: 10986
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Extrait du roman "Pierre et Jean" . Maupassant

Contexte historique et social au XIXme sicle
Entre 1789 et 1890, 9 rgimes politiques se sont succds, ce qui a conduit les auteurs une remise en question.
Aprs la priode stricte des XVIIme et XVIIIme sicles, le supplment de libert de la fin du XVIIIme et du XIXme sicle a amen la cration d'un nouveau genre littraire : le roman.
Au dbut du XIXme sicle, on note l'apparition du romantisme : ce nouveau courant prend plus de liberts et a tendance fuir les ralits. Il est l'expression du "JE" et des sentiments.
La raction ce mouvement sera le ralisme, qui se veut l'expression de la ralit. Flaubert et Balzac appartiennent ce courant.
Maupassant
, de mme que Zola, appartient au naturalisme : ce courant, prolongeant le ralisme, a dur de 1865 1890. Ce courant veut calquer le rel et tre impersonnel : l'important pour Maupassant est de donner la sensation du rel plutt que de le restituer, il compose et fait des choix dans ce but..
Cela implique aussi que chez Maupassant, le milieu influence les personnages et provoque certaines consquences.
Pour Maupassant, c'est l'intrieur des personnages (leurs penses) qui est le plus important => il est plus intimiste.
Alors que Zola exprime la lutte dans l'adversit, Maupassant, lui, est plus pessimiste
.
.
"

 
2011-12-19, 22:40   : ( 4 )


: 18006
: May 2010
:
:  female
: Agadir
: 24,580 [+]
: ()
: 10986
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Extrait du roman "Pierre et Jean" . Maupassant

.
"

 
2011-12-19, 22:46   : ( 5 )


: 18006
: May 2010
:
:  female
: Agadir
: 24,580 [+]
: ()
: 10986
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Extrait du roman "Pierre et Jean" . Maupassant

Pierre et Jean
Maupassant

Rsum






Chapitre I
Une partie de pche en barque, au large du Havre, runit Monsieur Roland, sa femme et leurs deux fils, Pierre et Jean, qui rivalisent la rame devant la jeune, belle et bonde veuve dun riche capitaine de vaisseau, Mme Rosmilly. Le pre Roland est un brave homme born et commun, qui a laiss Paris et son modeste commerce de joaillier pour se consacrer sa passion de la pche qui lui fait passer ses journes sur la mer. Sa femme, une conome bourgeoise un peu sentimentale , est la mre idale qui ne vit que pour laffection quelle porte ses enfants. Les deux frres, unis et opposs par une fraternelle et inoffensive inimiti , sont trs diffrents sur le plan physique et moral. Lan, Pierre, prs de la trentaine, brun, maigre et nerveux, tourment par de grands projets et sujet des dcouragements imprvus, aprs avoir commenc et abandonn diverses tudes, a enfin t reu docteur en mdecine. Jean, qui est de cinq ans plus jeune, gros, blond, placide, est docteur en droit et se prpare exercer tranquillement la profession davocat. Le plus jeune, grce sa vie rgulire, a constamment t propos comme modle Pierre, lindisciplin. Au retour, le soir mme, la vie tranquille de la famille est bouleverse par la nouvelle de la mort de M. Marchal, leur fidle et vieil ami. En effet, celui-ci a fait de Jean lunique hritier de sa fortune considrable.
Chapitre II
Venu sur le port rflchir cet vnement, Pierre croise Jean et le flicite pour sa nouvelle fortune. Puis il rend visite au pharmacien Marowsko, qui veille un doute en son esprit jaloux propos de lhritage.
Chapitre III
Une anonyme et peu farouche fille de brasserie renforce le soupon : Ca nest pas tonnant quil te ressemble si peu . Pierre trouble le repas o les siens, dans leur optimisme aveugle qui lirrite, ftent lheureux vnement et commencent faire des projets.
Chapitre IV
Sorti en mer, il est atrocement tortur par le soupon veill par les phrases de ses amis, et il cherche avec acharnement la raison pour laquelle seul Jean a hrit de la fortune, alors que Marchal le connaissait depuis qu'il tait tout petit. La brume loblige rentrer. Il commence alors une enqute minutieuse et particulirement pnible pour dcouvrir la vrit. Un souvenir lui revient : Marchal, dont un portrait accroch au mur avait t enlev aprs la naissance de Jean, avait t blond, blond comme Jean. . Il conclut de cette ressemblance que Jean est le fils de Marchal.
Chapitre V
Il demande sa mre o se trouve le portrait de Marchal et lui fait ainsi comprendre quil sait tout. Mais il n'ose lui annoncer la vrit car il ne veut pas quelle meure de honte. Le trouble de sa mre propos du portrait, ajout la ressemblance, transforme le doute en intolrable certitude . Elle perd ses yeux tout son charme serein de femme aux pures affections.
Chapitre VI
Malheureux, tortur par linfme secret et par le remord qui le rend honteux de lui-mme, il perscute sa mre. A loccasion dune sortie sur la plage de Saint-Jouin, Jean se dclare Mme Rosmilly, adroite en amour comme la pche, et, avec le prestige de sa rcente richesse, il obtient delle une promesse.
Chapitre VII
Dans le nouvel appartement de Jean, convoit par lan, les deux frres se disputent. Pierre, sous le coup de la fureur, ne rsiste plus et lui rvle sa dcouverte, insoucieux de sa mre qui, certainement, les entend de la chambre ct : Tu es le fils dun homme qui tas laiss sa fortune. Jean, boulevers, obtient peu aprs la confirmation de la vrit de la bouche de sa mre Tu nes pas le fils de Roland. . Elle veut partir tout jamais, mais il la supplie de rester et ils se rconcilient dans le mme amour.
Chapitre VIII
Le caractre placide et positif de Jean prend rapidement le dessus. Il ddommagera son frre en renonant en sa faveur au petit patrimoine de la famille. En attendant, puisque Pierre na plus envie de vivre la maison, il facilitera son embarquement comme mdecin de bord sur un transatlantique.
Chapitre IX
M. Roland accepte tout, sans souponner le moins du monde la rcente tragdie, tandis que sa femme est moins torture. Enfin, le groupe du dbut, moins Pierre, est runi dans la mme barque, pour saluer le dpart de La Lorraine , bord de laquelle Pierre commence une nouvelle vie de forat vagabond .

.
"

 




:


05:45   Profvb en Alexa Profvb en Twitter Profvb en FaceBook xhtml validator css validator


- Profvb - - - -



Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd