:






  : > >


...


 
  : ( 1 )  
2016-08-02, 15:46
 

       
: 12994
: Oct 2009
:
:  male
:
: 33,060 [+]
: ()
: 18732
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute
Lcole primaire de mes souvenirs, 1960-1970






Lcole primaire de mes souvenirs, 1960-1970





A cette poque, j'allais l'cole primaire 30 heures
de cours et oui ! quand on voit les parents qui se plaignent aujourdhui pour les quelques heures de plus alors queffectivement on peut sapercevoir que cest tout de mme des heures en moins passes en classe !!!!
(8h30 12h00 et 14h00 17h00) sauf le jeudi et le dimanche, bien sr. Sinon c'tait tous les jours et mme le samedi !
- En 1964 ou 65 nous avions cong le samedi aprs-midi 15h30.
Quelques annes plus tard ... nous n'avions plus cours du tout le samedi aprs-midi et le mercredi tait campo au lieu du jeudi.




Une journe particulire
Gueling-Guelang, Gueling-Guelang ! La cloche vibre linstit la tient dans ses mains, afin de retenir lattention de tous les lves. Elle invite fortement les enfants garder le silence et se mettre en rang deux par deux la place de leur classe respective.
Dans nos petites communes rurales, lcole se trouvait, et se trouve encore souvent juste ct de la mairie.
Les locaux consistaient en une ou plusieurs classes selon limportance de la population. Quelquefois, une classe suffisait car linstituteur ou linstitutrice tait en charge de lensemble des lves, toutes sections confondues allant de la plus petite classe jusquau certificat dtudes.
Intrieurement, toujours le mme schma : lestrade sur laquelle se trouvait le bureau de lenseignant, avec, derrire, le tableau noir, les craies et la brosse de feutre.

Nous utilisions des crayons-mine, nous avons droit un taille-crayons prs de la porte de la classe. Inutile de vous dire que nous navons pas droit nos propres petits aiguisoirs qui risquent de tacher nos doigts et nos cahiers brouillons.






Deux magnifiques tableaux noirs ornaient les murs sur deux cts de la salle. Lun tait juste derrire lestrade o se retrouve le grand bureau en chne de linstit et lautre juste en face des fentres qui donnent sur la cour. Des craies blanches et de couleurs taient souvent utilises afin de souligner les choses importantes quelle voulait nous transmettre. Une carte gographique enroule un peu plus haut de ce tableau noir.








Au centre de la grande salle de classe, il y avait nos pupitres. Se suivant la queue leu leu. Sur le dessus du pupitre lui-mme, une place tait prvue pour les crayons, plumes, porte-plume. Tout ct un emplacement tait creus pour recevoir le petit encrier qui nous servait tout au long de lanne. Une partie incline qui facilitait lcriture recouvrant la majeure partie du pupitre.



Au mur, taient affichs les tables de multiplication et de division, la carte de France avec les dpartements (que lon connaissait par cur, les rgions et latlas mondial, lanatomie du corps humain, et quelquefois. Parfois, dans un coin, on pouvait voir un herbier ou encore un squelette reconstitu.
Tout ce que lon jugeait ncessaire une bonne instruction

Autre lment incontournable : le pole bois et charbon qui trnait l, bien en vue avec son tuyau spiral, traversant parfois toute la pice pour arriver au trou dvacuation.
Lentre en classe des coliers avait lieu 8 heures 30 le matin pour que les lves de la campagne aient le temps de faire le trajet pied (3-4 kilomtres, voir plus !) et cela se passait dans lordre et la discipline. Le crmonial tait partout le mme : dire bonjour la matresse, se mettre en rang par deux, subir linspection des cheveux ( cause des poux) et des mains (pour la propret), franchir la porte de la classe sans prcipitation, ensuite gagner sa place, et debout, attendre.





Quand tout le monde tait install, on commenait, selon le jour, par la leon de morale ou linstruction civique qui avaient pour but denseigner les droits et devoirs de tout tre humain et de tout citoyen la France tant un Etat, et les Franais des citoyens. Chaque jour, une maxime tait crite au tableau ayant trait la vie familiale, la vie en socit, linstruction, aux rgles de vie corporelle, la patrie, etc..

Ctait, par exemple :
  • Il faut toujours obir sa conscience
  • Noublie pas ton origine et ne rougis jamais de tes parents
  • Rendre heureux son vieux pre et sa vieille mre est le plus doux des devoirs
  • Linstruction est un trsor, celui quon emporte toujours avec soi ; il faut en faire bon usage
  • La politesse est un fonds qui ne cote rien et rapporte beaucoup
  • Il nest si bon pain que celui quon a gagn
  • Le respect de la loi est le premier devoir du citoyen ; sans la loi il ny a que la force etc


On passait ensuite la dicte, souvent en rapport avec le thme de la morale, puis la grammaire. Aprs la rcration, ctait place au calcul qui faisait une large place au calcul mental- une vritable gymnastique du cerveau que certains matrisaient parfaitement, dautre beaucoup, beaucoup moins.




A midi, on rentrait chez nous pour le repas.
Laprs-midi, on attaquait selon les jours, lhistoire et la gographie ou les sciences naturelles et on faisait la pause rcration de laprs-midi. On se dgourdissait les jambes en jouant la marelle, saute-mouton, colin Maillard, en sautant la corde - les garons prfrant souvent les billes et les osselets quand ce ntait pas la bagarre. Il y avait forcment toujours des cads.
Le sport, par contre, on ne connaissait gure et on terminait la journe de classe par la rcitation, le chant ou les travaux manuels pour les filles, qui taient pris en compte pour le certificat dtudes.



A 5 heures de laprs-midi, la cloche sonnait, librant ainsi les coliers. Certains rentraient chez eux, dautres restaient ltude pour faire les devoirs les parents savaient quils ne faisaient pas les imbciles !



Voil quelque chose prs, quoi ressemblait une journe dcole jusque dans les annes 60. On tait fier alors de finir sa scolarit 14 ans avec le certificat en poche. Pour les plus dous que linstituteur jugeait apte poursuivre les tudes et pour les enfants dont les parents avaient une belle situation, la scolarit dans le village sarrtait 11 ou 12 ans. Ils partaient alors en pension pour obtenir le brevet lmentaire ce qui tait dj bien ou le baccalaurat pour ceux qui visaient une carrire de mdecin, de pharmacien, de notaire, davocat, de professeurs etc.





Jai oubli de vous prciser qu cette poque-l, la blouse tait obligatoire, les filles ne portaient pas encore les pantalons et les cabinets daisances, rustiques se trouvaient..au fond de la cour.




87, .
2016-08-10, 20:03   : ( 2 )


: 57761
: Jul 2013
:
:  male
:
: 1,385 [+]
: ()
: 5688
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Lcole primaire de mes souvenirs, 1960-1970

Tant de souvenirs
Je me retrouve dans ce texte et je revois mon enfance et mon cole
et moi aussi j'ai vcu la cloche et autres choses hh
 
2016-08-10, 21:16   : ( 3 )


: 20874
: Aug 2010
: 42
:  male
: .
: 33,159 [+]
: ()
: 16568
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Lcole primaire de mes souvenirs, 1960-1970

Les beaux souvenirs ne meurent jamais


 
2016-08-16, 00:15   : ( 4 )


: 12994
: Oct 2009
:
:  male
:
: 33,060 [+]
: ()
: 18732
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Lcole primaire de mes souvenirs, 1960-1970


10

. ... ....


1 - ǡ

: ....


2 -

ڡ ɡ ɡ.... ǡ ɡ .... ǡ ϡ ....


3 -

.... ....


4 -

ɡ ... ߡ ...


5 -

....



6 -

....


7 -

....



8 -

: ....

9 -

.... ...

10 -

. ...



ݡ ...
.

01 1441/*/28 2019





; 2016-08-16 00:26
 
2017-05-24, 14:41   : ( 5 )


: 57761
: Jul 2013
:
:  male
:
: 1,385 [+]
: ()
: 5688
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Lcole primaire de mes souvenirs, 1960-1970

Donaldkat

This is not a shop nor is it a market for your ad
.
 

« "" | : "" »


:


17:07   Profvb en Alexa Profvb en Twitter Profvb en FaceBook xhtml validator css validator


- Profvb - - - -



Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd