:






  : > > > textes choisis


textes choisis textes des auteurs ou textes de qualit rencontrs dans d'autres sites

 
  : ( 1 )  
2013-04-29, 22:18
 

       
: 18006
: May 2010
:
:  female
: Agadir
: 24,580 [+]
: ()
: 10986
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute
c5 Elle avait pris ce pli ... Victor Hugo






  • Elle avait pris ce pli ...
    Victor Hugo



Le pome "Elle avait pris ce pli" est le cinquime pome du livre IV qui en compte dix-sept. Ce pome, cest la nostalgie dun bonheur perdu. Victor Hugo nous invite partager le beau souvenir quil garde de sa fille et le sentiment de la peine quil prouve des annes aprs sa mort.
La plus grande partie du pome nous dcrit la complicit, lentente profonde qui existait entre lui, pre et pote, et sa fille.





Elle avait pris ce pli dans son ge enfantin

De venir dans ma chambre un peu chaque matin;
Je l'attendais ainsi qu'un rayon qu'on espre;
Elle entrait, et disait: Bonjour, mon petit pre ;
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s'asseyait
Sur mon lit, drangeait mes papiers, et riait,
Puis soudain s'en allait comme un oiseau qui passe.
Alors, je reprenais, la tte un peu moins lasse,
Mon oeuvre interrompue, et, tout en crivant,
Parmi mes manuscrits je rencontrais souvent
Quelque arabesque folle et qu'elle avait trace,
Et mainte page blanche entre ses mains froisse
O, je ne sais comment, venaient mes plus doux vers.
Elle aimait Dieu, les fleurs, les astres, les prs verts,
Et c'tait un esprit avant d'tre une femme.
Son regard refltait la clart de son me.
Elle me consultait sur tout tous moments.
Oh! que de soirs d'hiver radieux et charmants
Passs raisonner langue, histoire et grammaire,
Mes quatre enfants groups sur mes genoux, leur mre
Tout prs, quelques amis causant au coin du feu !
J'appelais cette vie tre content de peu !
Et dire qu'elle est morte! Hlas! que Dieu m'assiste !
Je n'tais jamais gai quand je la sentais triste ;
J'tais morne au milieu du bal le plus joyeux
Si j'avais, en partant, vu quelque ombre en ses yeux.

- Les contemplations -





LA TROP COURTE VIE DE LEOPOLDINE

Victor Hugo avait perdu son fils an Lopold, n le 16 juillet 1823 et dcd le 10 octobre, et quand Adle donne naissance une fille le 28 aot 1824, on la baptise du prnom de Lopoldine. Sa famille lappelle volontiers " Didine ". Trs tt, de nombreux peintres font son portrait.
Aprs Blois, et les Alpes en 1825, elle profite des ts en famille Bivres ds 1831, dans la proprit des Bertin. Elle suit des tudes tout prs de lhabitation familiale, place Royale Paris et elle acquiert peu peu des croyances religieuses trs fortes.
Ds 1834, son pre lui envoie des lettres au cours de ses voyages et il crira bientt sur elle, sduit quil est par ce symbole de puret.
De nombreux prtendants se prsentent, mais elle fait la connaissance en vacances de Charles Vacquerie avec qui elle se marie le 15 fvrier 1843. Ils emmnagent prs du Havre au domicile de la belle-famille.
Peu de temps aprs, le 4 septembre, cest le drame : le jeune couple se noie lors dune sortie en bateau sur la Seine, Villequier.
Hugo apprend la nouvelle de ce dcs le 9 septembre dans un journal, sur le chemin de retour dun voyage en Espagne. Il n'ira sur sa tombe quen septembre 1846.

Lettre de Victor HUGO Mme Victor Hugo
10 septembre 1843 (Cachet de la Poste : Saumur,11 sept 43 Paris, 13 sept 43)o

"Chre amie, ma femme bien-aime, pauvre mre prouve, que te dire ? Je viens de lire un journal par hasard, mon Dieu, que vous aie fait ! J'ai le coeur bris, je n'irai pas jusqu' La Rochelle, je vais partir tout de suite pour Paris o j'arriverai presque en mme temps que ma lettre. Pauvre femme, ne pleure pas, rsignons nous, c'tait un ange, rendons Dieu.
Hlas ! Elle tait trop heureuse. Oh ! Je souffre bien.
Il me tarde de pleurer avec toi et avec mes trois pauvres enfants bien-aims. Ma Dd chrie, aie du courage, et vous trois. Je vais arriver.
Nous allons pleurer ensemble, mes pauvres bien-aims. A tout l'heure, mon Adle chrie. Que ces affreux coups, du moins, resserrent et rapprochent nos coeurs qui s'aiment".


Bonne lecture et passez une agrable soire






"

2013-08-29, 10:25   : ( 2 )


: 12994
: Oct 2009
:
:  male
:
: 32,927 [+]
: ()
: 18732
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Elle avait pris ce pli ... Victor Hugo

 



:


05:42   Profvb en Alexa Profvb en Twitter Profvb en FaceBook xhtml validator css validator


- Profvb - - - -



Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd