:






  : > > >


 
  : ( 1 )  
2012-05-22, 22:31
 
()

  azerty.med    
: 41902
: Apr 2012
:
:  male
:
: 33 [+]
: ()
: 61
: azerty.med will become famous soon enough
news





.. .....(demain on line.com....)
Le roi, El Himma, Sahara, Algrie et Sebta et Melilla, voil ce quen pense Benkirane !

Tanger.- Lors de sa visite prive en Espagne, le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, a donn une longue interview au quotidien espagnol El Pais. Plus que par ses ides politiques ou par sa vision du futur, lments essentiels pour comprendre un homme dEtat, Benkirane donne limpression, comme le signale juste titre El Pais, dun homme qui cherche avant tout dfendre sans fissures le particulier modle autocratique du royaume alaouite .
Au Maroc, on a connu des premiers ministres serviles et mallables profusion, mais ils gardaient certaines formes, disons une certaine dignit. Celui-l a lair dapprcier la laisse avec laquelle il est tenu
Jamais un premier ministre marocain, et dieu seul sait quils ont tous t des marionnettes consentantes, ne sest montr aussi lche-bottes envers le pouvoir royal que Benkirane. Pour lui, le roi est non seulement le chef de lEtat, le patron de lglise marocaine et le matre du palais, mais aussi et surtout le propritaire suprme du pouvoir , dixit Benkirane. Mme du sien, cest--dire de la petite parcelle que lui octroye le propritaire .
Pour viter les malentendus et les interprtations intresses, nous avons dcid de traduire intgralement et soigneusement cette interview qui est un rgal et un chef-duvre dhypocrisie et de soumission.
Abdellatif Gueznaya
Le jour o lAlgrie le voudra, la question du Sahara se rsoudra

Question : Quel est le bilan de vos premiers six mois la tte du gouvernement ?
Rponse : Le Maroc a vcu, comme tous les pays de la rgion, le printemps arabe. Heureusement, les Marocains ont demand des rformes mais sans rupture ; dans la stabilit. Et dire stabilit au Maroc cest dire monarchie, la pice matresse avec laquelle on ne peut pas plaisanter. Notre parti politique na pas particip aux marches du 20 fvrier parce que nous considrions que ctait trop dangereux au moment o les rgimes tombaient autour de nous. Sa Majest a t trs courageuse, le 19 mars il a annonc une nouvelle constitution et de nouvelles lections. Grace cet exercice de transparence, notre parti, qui tait dans lopposition et tait maltrait par une quipe hgmonique qui voulait conserver le pouvoir entre ses mains nimporte quel prix, a gagn les lections.
Q : Et maintenant vous tes au pouvoir.
R : Disons au gouvernement.
Q : Cest pas la mme chose ?
R. Ce nest pas la mme chose. Nous avons une partie du pouvoir, mais au Maroc il nexiste pas de cohabitation comme en France. Sa Majest est le chef de lEtat et nous travaillons avec lui, selon qutablit la Constitution.
Q : Peu aprs votre nomination le roi a nomm conseiller Fouad Ali El Himma avec lequel vous ntes pas en bonne syntonie.
R : Au Maroc le chef du gouvernement a un pouvoir, mais Sa Majest est le propritaire suprme de ce pouvoir. Le roi intervient dans les dcisions du chef du gouvernement et peut choisir le conseiller quil veut. Moi et M. El Himma nous ne sommes pas des ennemis, nous avons des rivalits et nous essayons de maintenir de bonnes relations. Des fois a marche, des fois non. Ma relation avec le roi va bien ; il est trs aimable avec moi et je jouis de sa confiance. Nous ne sommes pas une monarchie parlementaire et les Marocains ne veulent pas changer a. Cest la mme chose avec la religion. Cest une prrogative qua Sa Majest, qui est le commandeur des croyants depuis des sicles. Cest lune des essences du Maroc, un pays o il y a des Sahraouis, des Berbres, des Amazighs, des Arabes qui ont un pacte religieux avec un chef. Dans notre pays il ny a pas de diffrence entre lglise et le palais, les deux institutions sont runies en une seule personne : le roi. Les Europens doivent cesser de nous comparer avec eux.
Q : En quoi sest concentr votre gouvernement ?
R : A essayer dinstaller un climat de confiance sur le plan conomique. Vous ne trouverez plus de gens qui occupent des administrations ou qui sapprochent du parlement pour demander des prbendes.Tout ceci est entrain de finir. Jai t sincre avec eux ; je leur ai dit que sils voulaient occuper un poste dans la fonction publique ils devaient approuver des concours, comme tout le monde. Nous avons aussi revu le droit de grve pour viter les arrts sauvages et faciliter le travail des entrepreneurs. Malheureusement, dans le pass ladministration pensait avoir le droit de tirer des bnfices des affaires prives. Nous allons combattre la corruption. Il y a encore du chemin faire mais nous y sommes.
Q : Comment se porte lconomie ?
R : Nous voluons de faon positive. Nous avons besoin que les entrepreneurs espagnolsse rendent compte quils peuvent trouver un ballon doxygne au Maroc. Il y a une bonne prsence espagnole, non seulement des entreprises mais aussi des citoyens espagnols qui, par exemple, travaillent dans la construction et apportent leurs connaissances. Nous pensons que sur le plan de la coopration il y a beaucoup faire, il faudrait revoir les taux pour les tudiants marocains en Espagne et revitaliser ltude de lespagnol dans notre pays.
Q : Dans la rgion, beaucoup de choses ont chang depuis le printemps arabe. Il y a des partis politiques dorientation similaire la votre qui ou bien ils sont au pouvoir comme en Tunisie ou bien ils peuvent ltre comme en Algrie. Quels effets cela peut-il avoir dans le futur ?
R : Sincrement, nous ne savons pas comment vont voluer les choses entre nous et lAlgrie. Jespre que les choses vont samliorer pour que souvre une nouvelle tape et quAlger prenne la dcision douvrir les frontires qui continuent dtre fermes. Avec la Tunisie, les relations ont toujours t bonnes et le sont encore plus maintenant. Cest un pays qui volue dans le sens dmocratique. Cest vrai quaujourdhui le gouvernement est prsid par les islamistes, mais les islamistes de Tunisie sont trs volus, mme plus que nous. Ils ont une vision trs claire de la dmocratie et a cest positif pour toute la rgion. Dautre part, il y a ce mouvement de gens vers le sud, certains originaires des anciens rgimes, qui ont trouv une zone dans laquelle il y avait des mouvements indpendantistes et cela perturbe la zone du Mali et des environs. Les Europens doivent prendre en considration la stabilit du Maroc et entendre limportance que cela a dans la rgion.
Q : O en est-il de la question du Sahara ?
R : Sincrement, le jour o lAlgrie voudra rsoudre la question du Sahara, elle se rsoudra. Je suis convaincu que si lAlgrie se dpartisse de son attitude, le problme se rsoudra en quelques jours ou semaines, mais pas tant quelle maintiendra cette position que moi fraternellement je linvite revoir. Je ne comprends pas comment on peut avoir avec un pays frre ce problme qui dure depuis des annes et qui suppose une perte dnergie et dnormes moyens de part et dautre.
Q : Les gens qui vivent au Sahara pensent diffremment
R : Oui, chacun pense diffremment et on ne peut pas dire que tous les Sahraouis sont du mme ct.
Q : Et Sebta et Melilla ?
R : Sur cette affaire il faut rflchir. Ce nest pas un problme que nous allons rsoudre dun jour lautre.
Marti Pont, Barcelone (El Pais)






admin ; 2012-05-22 23:38



:


14:04   Profvb en Alexa Profvb en Twitter Profvb en FaceBook xhtml validator css validator


- Profvb - - - -



Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd