:






  : > > >


 4
  • 1 Post By
  • 1 Post By
  • 1 Post By
  • 1 Post By

 
  : ( 1 )  
2011-11-22, 23:23
 


       
: 15611
: Feb 2010
:
:
:
: 11,224 [+]
: ()
: 10630
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute
c6 Anatomie et physiologie de l'oiseau





Anatomie et physiologie de l'oiseau






Apprcier les oiseaux, c'est aussi s'intresser la faon dont ils sont conus et la manire dont leur organisme fonctionne. Comment font-ils pour respirer, voler, se nourrir ou chanter ? Une fois que l'on sait tout cela, l'admiration suscite par ces animaux se trouve renforce et l'on est plus sensible encore au fait de pouvoir les hberger au jardin.



Le plumage




On distingue chez l'oiseau plusieurs types de plumes, notamment les plumes de contour, qui comprennent les plumes de vol et de couverture. Parmi les plumes de vol, on distingue les rmiges - les longues plumes des ailes - et les rectrices, formant la queue ; les plumes de couverture (ou couvertures) recouvrent les ailes et le corps, donnant l'oiseau son apparence globale. Le duvet, situ sous les couvertures, tapisse la peau ; c'est lui que les poussins doivent leur aspect "pelucheux". D'autres petites plumes (semiplumes, filoplumes...) sont dissmines sur diverses rgions du corps.

La plupart des plumes des oiseaux prsentent toujours la mme architecture : elles sont formes d'un calamus, d'un rachis et de barbes. Les barbes de certaines plumes (plumes de vol, plumes de couverture) sont munies de multiples barbules capables de s'accrocher entre elles (voir croquis).


À quoi servent les plumes ?




Le plumage peut avoir un rle sensoriel ou remplir une fonction dans la parade nuptiale ou l'arodynamisme.

Voler



En augmentant la surface portante une fois les ailes dployes, le plumage permet tout d'abord le vol. Grce la structure lgre mais solide des plumes, les oiseaux peuvent voler, planer et atterrir. Les plumes de la queue servent de gouvernail ; quant aux plumes des ailes, elles assurent un rle propulseur et planeur.

Le saviez-vous ?



  • Nos poils, comme les plumes des oiseaux, se dressent quand il fait froid pour piger de l'air et nous isoler de la temprature extrieure. Toutefois, au cours de l'volution, l'homme a perdu le pelage qui recouvrait sa peau. Par temps d'hiver, nous pouvons encore voir les poils de nos bras se dresser et leur racine apparatre sous la peau. Et on appelle ce phnomne... "avoir la chair de poule" !
  • Les oiseaux possdent une petite glande situe la base du dos, appele "glande uropygienne". En se toilettant, ils la frottent de leur bec pour enduire ce dernier du sbum scrt, avant de le rpartir sur leur plumage. Cette substance assure la protection des plumes contre les agressions extrieures (ultraviolets du soleil, poussire, vent...) et renforce leur impermabilit.

Se protger



Outre ces fonctions essentielles, les plumes protgent l'oiseau du froid et de la chaleur. Lorsque la temprature baisse, l'ensemble du plumage peut se redresser. Les plumes restent solidaires pour former une paroi hermtique et piger une couche d'air entre elles et la peau, crant alors une sorte de "double vitrage" isolant qui donne l'oiseau une meilleure rsistance au froid.

Se distinguer et parader



Enfin, il ne faut pas oublier la place du plumage dans les relations sociales. Les couleurs et la forme des plumes apparaissent comme des facteurs de distinction des sexes chez certaines espces et rendent possibles les parades de sduction. Certains oiseaux revtent d'ailleurs pour la reproduction un plumage spcial appel plumage "nuptial".

Le pouvoir isolant des plumes



La capacit des plumes s'imbriquer troitement pour former une paroi hermtique joue un rle primordial chez les oiseaux aquatiques. La couverture forme par le plumage tant hydrofuge, elle ne s'imbibe pas, ce qui permet l'oiseau de flotter et de ne pas avoir froid au contact de l'eau. Sans ces proprits hydrofuges, de tels oiseaux ne pourraient plus flotter - drame qui, d'ailleurs, survient quand ils sont mazouts !


La croissance du plumage et la mue



De la sortie de l'uf l'ge adulte, l'oiseau prsente plusieurs stades de taille et de plumage. Selon l'tape de croissance laquelle il se trouve, on l'appelle "poussin", "juvnile", "immature" et enfin "adulte". Quand il est parvenu l'ge adulte, le renouvellement des plumes se poursuit, la faveur des mues successives.


Qu'est-ce que la mue ?




La mue est le processus naturel de renouvellement des vieilles plumes par des nouvelles. C'est la pousse des jeunes plumes, partir du bourgeon (ou follicule) plumaire, qui provoque l'expulsion des plumes uses. Les barbes et barbules des nouvelles plumes sont d'abord piges dans un tuyau qui, une fois ouvert, permet la plume de se dployer pleinement. La perte des plumes pendant la mue intervient de faon symtrique sur les ailes, afin de ne jamais compromettre l'quilibre ni le vol de l'oiseau.

De nombreux facteurs ont une incidence sur la mue : l'alimentation, la priode de reproduction et les hormones, la saison, la temprature, la dure du jour et de la nuit ainsi que l'espce elle-mme, car tous les oiseaux ne muent pas de la mme manire. Les adultes muent souvent aprs la priode d'levage des jeunes, et selon les cas, gardent ce nouveau plumage pendant un an, ou muent partiellement une nouvelle fois pour les parades nuptiales au printemps.


Les stades de croissance




Chez le jeune, les mues suivent la croissance, et le poussin, d'abord nu (chez certaines espces) puis recouvert de duvet doux et dense, voit apparatre ses premires plumes en devenant "juvnile". Les plumes adultes, plus grandes, plus rigides et plus nombreuses surviennent progressivement au cours de la croissance. Chez certaines espces, on distingue nettement les diffrents stades de croissance grce aux couleurs (chez les golands par exemple) et/ou la forme diffrentes des plumes.

Paralllement l'volution du plumage, le squelette aussi se transforme, et les os, d'abord constitus de cartilage mou, prsentent en cours de croissance une structure plus solide jusqu' devenir enfin durs et compltement calcifis. Le nombre des os change galement ; les petits os du poignet fusionnent entre eux durant cette transformation. L'adulte a ainsi moins d'os que le poussin. Le bec et les griffes durcissent eux aussi afin de permettre l'oiseau de se nourrir rapidement seul.

Le saviez-vous ?



La priode de mue reprsente un moment stressant et fatigant pour l'oiseau. Les apports en nergie, protines, vitamines et minraux doivent tre augments de prs de 25 %, et une alimentation suffisante et de qualit s'avre indispensable au bon droulement de la mue.



Le squelette



Les os qui forment le squelette des oiseaux, tout en ressemblant ceux des mammifres, prsentent des particularits lies l'adaptation au vol. Tous les lments osseux sont fins et pour certains d'entre eux, creux. Les membres sont dans leur totalit simplifis et allgs. Certains os contiennent mme parfois un sac arien reli au poumon et rempli d'air. Leur nombre et leur structure interne sont proches d'une espce l'autre.


L'aile




L'aile de l'oiseau ressemble fortement au bras de l'homme. Seuls quelques os de la "main" ont disparu. L'humrus, l'ulna (ou cubitus) et le radius constituent la majeure partie de l'aile. L'humrus est colonis par un sac arien issu du poumon. En y circulant, l'air rend cet os trs lger. Le poignet, lui, n'est form que de deux petits os, et la main de deux ou trois vestiges de doigts selon les espces. Ces doigts eux-mmes, de taille rduite, ne comportent qu'une ou deux phalanges.

les os et rvolution des espces



Au cours de son dveloppement embryonnaire dans l'uf, l'oisillon passe par un stade trs proche de celui des mammifres avec un poignet complet et une main complte cinq doigts. Ceux-ci vont ensuite fusionner ou disparatre pour donner l'aile du poussin sorti de l'uf. On pense que, dots d'os creux et pneumatiss, les oiseaux ont ainsi un squelette allg qui leur permet de voler. Une thorie toutefois conteste par certains anatomistes : les crocodiles et les autruches, qui en sont pourtant dots, ne volent pas !

Le saviez-vous ?



L'os coracode est prsent chez les oiseaux et les tortues uniquement. Chez les mammifres, dont l'homme, il a quasiment disparu au cours de l'volution et n'apparat plus que sous la forme d'un petit relief sur l'omoplate appel "apophyse coracode".


La patte




Le fmur des oiseaux est creux et contient parfois une petite extension du sac arien de l'abdomen. Les autres os de la patte, fins et longs, sont forms par la division et la fusion du talon avec le tibia d'une part (pour former le tibiotarse) et les os mtatarsiens d'autre part (pour former le tarsomtatarse). Les oiseaux du jardin ont quatre doigts arms de griffes. Le plus souvent, trois sont orients vers l'avant et un est dirig vers l'arrire : c'est ce qui leur permet de se percher efficacement.


Les vertbres et l'paule




Les vertbres de l'oiseau ne sont articules entre elles qu'au niveau du cou (vertbres cervicales) et de la queue (vertbres coccygiennes). Les vertbres thoraciques sont soudes entre elles et forment le notarium, tout comme les vertbres lombaires et sacres en bas du dos qui forment le synsacrum. L'articulation de l'paule a la particularit d'tre compose de quatre os, contre trois chez les mammifres : l'humrus, la scapula (ou omoplate), la clavicule et l'os coracode. Certains de ces os et vertbres peuvent contenir des petits sacs ariens. Le crne est lui aussi trs peu pais.


Le brchet




Le sternum des oiseaux a la particularit d'tre prolong par une paroi verticale formant le brchet sur lequel viennent se fixer les muscles pectoraux indispensables au vol.

Les oiseaux du jardin font partie de ceux qui ont un brchet et une musculature trs dvelopps, ce qui leur permet de voler rapidement et longtemps, notamment lors des migrations.


L'appareil musculaire



L'appareil musculaire est compos des muscles des ailes, des pattes, de la tte et du tronc. Chacun d'eux a une fonction bien prcise, et l'ensemble de la musculature prsente des aspects lis l'adaptation au vol (ou la nage). Si les muscles sont de faon gnrale peu dvelopps, ils le sont toutefois au niveau du thorax et des paules o ils assurent la mise en mouvement des ailes ; ceux du vol peuvent reprsenter jusqu' 20 % du poids de l'oiseau.

Les muscles et la reproduction



Les muscles ont un rle tout aussi important que les plumes dans la reproduction des oiseaux. En effet, les mouvements des ailes, des pattes et de la queue dpendent d'une musculature suffisamment bien dveloppe pour permettre aux oiseaux de parader, de dployer leur plumage et, pour le mle, de garder l'quilibre sur le dos de la femelle pendant l'accouplement.


Des muscles pour voler




Les muscles pectoraux, thoraciques et dorsaux assurent l'abaissement, le relvement et la rotation de l'aile. L'activit synchronise de ces muscles et la pression de l'air contre les ailes sont l'origine des mouvements complexes et prcis qui permettent l'oiseau de voler. Le reste de l'aile ne contient que quelques petits muscles courts, prolongs par de solides tendons. Grce eux, l'aile peut s'tendre et se replier durant le vol ou favoriser l'quilibre de l'oiseau pos. Entre l'paule et le poignet, une large membrane de peau, appele membrane alaire (ou propatagium), augmente la surface portante de l'aile et joue un rle important dans le vol. Les oiseaux planeurs prsentent une membrane alaire particulirement dveloppe.


Les autres muscles




La majeure partie de la musculature des pattes se trouve concentre autour du bassin. Les muscles de la cuisse autour du fmur apparaissent les plus dvelopps en raison de la position debout des oiseaux, qui sont bipdes comme l'homme. Les autres os des pattes ne sont que partiellement recouverts par des muscles courts, prolongs ici encore par de longs tendons. Leur rle n'est toutefois pas ngligeable car ils assurent la marche, l'envol et l'atterrissage de l'oiseau. Les oiseaux marcheurs comme les autruches ont les muscles des pattes beaucoup plus volumineux que ceux de la poitrine.

Contrairement au thorax, le dos et l'abdomen sont dots de muscles peu pais et, chez les oiseaux de petite taille, on peut apercevoir la graisse abdominale l'il nu, en cartant les plumes.

Le saviez-vous ?



Il est possible d'valuer l'tat d'embonpoint et de sant d'un oiseau en observant sa musculature pectorale : les muscles pectoraux qui recouvrent le brchet sont dvelopps et bombs chez les oiseaux en bonne sant et au contraire aplatis, voire creuss, chez les oiseaux malades ou blesss.


L'appareil respiratoire et circulatoire



L'appareil respiratoire des oiseaux est original : les organes et leur fonctionnement diffrent compltement de ceux des mammifres. La prsence de sacs ariens et l'anatomie singulire des poumons confrent aux oiseaux des capacits respiratoires optimales.


La trache




La trache dbute la base de la langue de l'oiseau, et son ouverture est souvent bien visible lorsqu'il ouvre le bec. Elle a pour rle d'amener l'air jusqu'aux poumons. À l'entre du thorax, juste aprs la (ou le) syrinx - organe grce auquel l'oiseau met son chant -, la trache se divise en deux bronches qui progressent chacune dans le poumon adjacent.

La (ou le) syrinx



La (ou le) syrinx est l'organe du chant des oiseaux. Constitue de petites membranes en cartilage relies entre elles par des ligaments, la syrinx permet de produire autant de chants diffrents qu'elle prsente de variations anatomiques. Chaque espce a une syrinx particulire. Le chant provient du passage de l'air travers elle, associ aux fines vibrations des membranes qui la constituent.


Des poumons tubulaires




Les poumons des oiseaux sont dits "tubulaires" car ils sont constitus d'une multitude de petits tubes microscopiques, contrairement aux poumons "alvolaires" des mammifres composs de petits sacs, les alvoles. Les oiseaux ne possdent pas de diaphragme entre l'abdomen et le thorax. En l'absence de ce muscle, normalement attach aux bords des poumons et destin les mettre en mouvement et les dployer pour assurer l'aspiration d'air, les oiseaux ont des poumons fixes, dont le volume ne varie pas. L'inspiration et l'expiration sont alors assures par les muscles de l'abdomen et les sacs ariens.


Les sacs ariens




Aprs son passage travers la trache et les poumons, l'air continue sa progression dans les sacs ariens. Ces organes, en forme de grandes poches transparentes, constituent une particularit des oiseaux et des reptiles. On en trouve dans l'abdomen, le thorax, le cou, entre les clavicules mais aussi dans certains os comme l'humrus. Ces sacs ont une importance capitale dans la respiration. En se gonflant et en se vidant, ils assurent la circulation de l'air dans le corps et travers les poumons immobiles. Pour s'changer l'air entre eux, les sacs ariens agissent comme de vritables soufflets chaque cycle respiratoire. Les changes gazeux avec le sang se produisent chaque passage de l'air travers les poumons : l'oxygne de l'air passe dans le sang, qui paralllement se libre du dioxyde de carbone qu'il transporte.

Le saviez-vous ?



Les oiseaux et les reptiles (dont l'origine est commune) sont les seuls animaux dots de sacs ariens. Chez les oiseaux, qui prsentent des sacs ariens bien dvelopps (jusqu'autour des yeux), on pense que leur gonflement permet de remplir le corps d'air et de l'allger pour le vol.


Le cur




Le cur des oiseaux bat frquence trs leve, parfois plus de 500 battements par minute. Comme chez les mammifres, des petites veines assurent le retour du sang vers le cur, et les artres, rparties dans le corps, amnent le sang oxygn aux diffrents organes.



.



2011-11-22, 23:59   : ( 2 )


: 18006
: May 2010
:
:  female
: Agadir
: 24,580 [+]
: ()
: 10986
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Anatomie et physiologie de l'oiseau

Merci pour ce prcieux sujet cher Abou EL Ezz.
.Quel intressant partage!!!!!
Sobhane Allah .
Dieu le grand crateur de tout cet univers.

.
"

 
2011-11-23, 00:00   : ( 3 )


: 13660
: Nov 2009
:
:
: ""
: 4,321 [+]
: ()
: 1008
:   has much to be proud of   has much to be proud of   has much to be proud of   has much to be proud of   has much to be proud of   has much to be proud of   has much to be proud of   has much to be proud of



: Anatomie et physiologie de l'oiseau

Merci pour cette information
.







 
2011-11-23, 00:21   : ( 4 )


: 20874
: Aug 2010
: 42
:  male
: .
: 33,148 [+]
: ()
: 16568
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Anatomie et physiologie de l'oiseau

Merci bien cher frre
.


 
2014-10-12, 05:57   : ( 5 )


: 12994
: Oct 2009
:
:  male
:
: 32,971 [+]
: ()
: 18732
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Anatomie et physiologie de l'oiseau

-************************-
.. ...
-***************************-
01 1440/*/032019
10 1440/*/122019
01 1441/*/01 2019



 

« | »



:


16:50   Profvb en Alexa Profvb en Twitter Profvb en FaceBook xhtml validator css validator


- Profvb - - - -



Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd