:






  : > > > la prose


la prose nouvelle, conte...

 
  : ( 1 )  
2011-03-06, 19:08
  houmidi59
 

  houmidi59    
: 20358
: Aug 2010
:
:
:
: 2,073 [+]
: ()
: 2932
: houmidi59 has a reputation beyond repute houmidi59 has a reputation beyond repute houmidi59 has a reputation beyond repute houmidi59 has a reputation beyond repute houmidi59 has a reputation beyond repute houmidi59 has a reputation beyond repute houmidi59 has a reputation beyond repute houmidi59 has a reputation beyond repute houmidi59 has a reputation beyond repute houmidi59 has a reputation beyond repute houmidi59 has a reputation beyond repute
poeme Nouvelle: le faux mendiant






Dites-moi mes ami(e)s : quelle est la diffrence entre un billet de banque et un mendiant ? Aucune .Tous les deux peuvent tre faux .Cependant, c'est plus facile de dtecter un dollar truqu que de reprer un faux mendiant. En effet, nos quartiers, nos rues et la majorit des lieux publics pullulent de ces gens qui ne cessent de demander l'aumne. Il y en a mme ceux qui ont le toupet de frapper nos portes. Combien de fois, j'tais entrain de faire la sieste, de regarder la tl ou lire un journal; quand la sonnette stridente de chez moi se mit vriller mon intimit. Moi qui esprais une visite familiale ou amicale, j'accourrai vers la porte et je constatai avec une grande dception une main tendue qui me demandait : est-ce que vous avez quelque chose manger et boire ? Notez que la plupart de ces faux visiteurs sont bien habills et leur allure n'a rien voir avec les personnes qui souffrent de la misre.
Cette histoire m'a t raconte par un passager lors d'un de mes voyages en car .C'est un habitant de la rgion de Nador.




Mon pre est quelqu'un de trs riche.Il possde des boutiques et il m'a confi, tout comme chacun de mes frres , de grer l'une d'elles. Allah soit lou : les affaires marchent bien. Comme le commerce est prospre , les commerants et moi ne manquons pas de donner l'aumne tous les mendiants de passage .Pour vous donner une ide, nous en recevons pas moins d'une centaine par jour. La plupart ne passent qu'une seule fois ; puis , ils disparaissent sans jamais revenir.
Un jour, un homme assez grand d'ge s'est approch de ma boutique .En le dvisageant, j'ai ralis que c'tait un tranger et qui n'habitait srement pas les alentours .Ses vtements taient pleins de poussire; ce qui prouve qu'il avait parcouru une grande distance. Il avait l'air affam et fatigu. Cependant, il n'a rien dit .En me saluant, il a baiss son regard .Moi bonne me, je lui ai propos un verre de th .Justement, j'tais entrain de prendre mon petit djeuner .Il m'a remerci par un hochement de tte.
Quand, il a fini de manger, il sest loign de quelques pas et s'est accroupi dans un coin .Il tait rest ainsi toute la journe. A midi, j'ai du l'appeler nouveau pour partager avec lui mon djeuner .Quand il a fini de manger , il a retourn son coin aprs m'avoir remerci.
Le soir, je m'apprtais fermer ma boutique quand j'ai remarqu qu'il tait toujours l .Je me suis approch de lui.
_" Mon brave, c'est l'heure de la fermeture. Je vais devoir vous quitter. Il m'a regard un moment et il a dit qu'Allah vous bnisse .Puis, il s'est relev et il est parti.
Le lendemain matin de bonne heure, il tait l sur le seuil de la porte .Il tait couch sur le sol .Il s'tait couvert de carton pour se protger du froid .Je l'ai regard avec piti.
Puis, j'ai ouvert ma boutique. Aussitt, il a sursaut en me voyant. Il a balbuti quelques excuses .Je l'ai rassur qu'il n'y avait pas de problme. Cette fois, j'ai dcid de tout savoir sur lui. Cest ce qu'il a fait .En effet, il n'est pas de la rgion. Pour tre prcis, il vient de Casablanca .Malheureusement quoi que cette ville est la capitale conomique du pays, cela ne l'empche pas d'appartenir l'une de ses classes les plus dmunie. Comme, il ne pouvait subvenir ses besoins et ceux de sa famille, il a dcid de partir vers l'aventure la recherche de ce morceau de pain .Peut-tre bien le trouvera-t-il quelque part .Et comme le dit l'adage: tant qu'il y a de la vie , il y a de l'espoir .Pour ce qui est de sa famille , chacun d'eux a pris une direction dans le mme but que le sien.
En le dvisageant, je n'en croyais pas mes yeux .Et pourtant ce que je voyais tait la ralit amre .Finalement le plus grand ennemi de l'homme est la pauvret. La preuve : le cas de cet homme.
Donc, j'ai racont son cas mes amis commerants .Pas la peine de vous dire qu'ils taient tous solidaires avec lui. Aussi, durant les six mois qu'il tait rest parmi nous , il ne manquait de rien : argent et nourriture.
Un jour, il nous dit tous :
_ Avec votre permission, je vais rendre visite ma famille .A prsent, je peux subvenir ses besoins..En tout cas pour une certaine priode.
Il nous a promis de revenir l'anne prochaine.
Six mois se sont couls, quand il a fait son apparition. On l'avait accueilli bras ouverts. Cest vrai, on s'tait habitu sa prsence .Donc, nouveau, tout notre intrt s'tait port sur lui.
Ainsi, six bonnes annes taient passes, durant lesquelles l'tat de notre mendiant s'tait beaucoup amlior.
Cette fois, il est venu pour faire ses adieux. Je ne vous cache pas qu'en me serrant les mains, des gouttes de larmes coulaient travers ses yeux:
Cette fois, a- t-il dit, je ne reviendrai jamais.

Devant mon air bahi, il a ajout : ne faites pas cette tte mon ami. Vous savez bien qu'un jour, nous allons nous quitter.
_ C'est vrai lui ai-je rpondu ; mais votre prsence va beaucoup me manquer.
Il m'a regard un moment en souriant :
_ D'accord mon brave .Je vais vous donner mon adresse .Un de ces jours, venez me rendre visite .Ma famille et moi serons heureux de vous accueillir .
Et il est parti.
Pour ne rien vous cacher : il a laiss un grand vide.Je crois qu'on l'avait voqu durant des mois et des mois.
Finalement, on avait tous fini par l'oublier.
Trois bonnes annes aprs, j'ai fait un grand voyage .A Casablanca, je me suis rappel notre mendiant .Par chance, j'avais toujours son adresse sur moi .Aussi, j'ai dcid de lui rendre visite.

Jai hl un petit taxi et je lui ai refil ladresse .Un quart dheure plus tard, le vhicule rouge sest arrt devant un grand immeuble .Jai regard autour de moi : il y en avait plusieurs bien btis et bien structurs. Devant mon air hbt, le chauffeur ma montr du doigt lentre :
_ Cest l monsieur !
Je ntais pas convaincu .Aussi, je lui ai dit :
_Cest vraiment ladresse que je vous ai donne ?
Le propritaire du taxi rouge ntait pas du tout content :
_ Mais oui , monsieur !
Puis :
_Sil vous plait , payez le prix de la course et veuillez descendre .Jai beaucoup faire.
Ce que jai fait. Donc, je suis entr dans limmeuble en empruntant les escaliers .A chaque tage, je lisais les enseignes accroches au dessus des portes .Arriv au dixime tage, jai aperu quelquun qui ressemblait comme deux gouttes deau mon ami le mendiant. Cependant, celui-l tait bien vtu et en plus , il tait en pleine forme .Il est pass devant moi sans se proccuper de ma prsence .Aussitt , jai lanc :
_ H , monsieur Kabbour !
Tout coup , il sest retourn vers moi.Pas de doute ctait bien lui. Il ma regard un peu surpris un bon moment .Puis, jai repris :
_ Vous vous souvenez de moi .Je suis Mohamed Amziane de Nador.
Tout dun coup , il a accouru vers moi en menlaant de ses bras :
_ Mais oui et je ne pourrai jamais oublier le bon gars qui ma hberg et nourri des mois et des mois.Finalement, vous tes venu.Quelle joie de vous revoir aprs ces longues annes !
Puis, il a fait un grand geste de ses mains : ce btiment mappartient du bas jusquen haut.La grande majorit des appartements qui sy trouvent , je les ai loues des fonctionnaires..Jai gard tout le dixime tage pour ma famille et moi
Venez pour vous reposer .Vous devez avoir faim et soif.
Justement deux fillettes se sont prcipites vers lui .En les embrassant , il leur a dit : saluez votre oncle Amziane.Il vient de loin.
Puis ralisant que javais deux sacs entre les mains , il ma dit :quest-ce que cest ?
_ quelques fruits et de la ptisserie que jai achets pour vous.
Il a bien rigol, le dodu ! Aprs quoi, il a donn un sac chacune de ses pupilles en leur recommandant de les jeter dans les ordures publiques. Il ma regard en souriant : ne vous en faites pas ; je ne manque de rien. Et puis , a pourra bien faire plaisir un pauvre passager .Il y en a beaucoup qui passent par l.
Pour tre franc avec vous, je nen croyais pas mes yeux. Tout cela stait dfil si vite quaussitt, je me suis trouv dans un superbe appartement qui rendrait jaloux le salon de mon pre. Cest vrai les apparences sont trompeuses ! Qui aurait cru que ce pauvre mendiant tait trois fois plus riche que ma famille ?
Je me suis assis sur du sofa aussi moelleux que la peau dun bb. Jai jet mon regard sur le mur : des tableaux dart taient accrochs et chacun des coins du salon abritait des uvres dart sculptes par les meilleurs sculpteurs du monde.
Quelques minutes, mon hte a fait tinter une clochette .Aussitt une jeune fille est entre en poussant un petit chariot argent et couvert dune nappe dore. Tout en tant le couvert, il ma dit : servez-vous.
Ce que jai vu comme mets succulents ma mis leau la bouche. Dj une agrable odeur avait envahi toute la pice. Pour ne rien vous cacher , jai mang comme un goret. Puis, on mavait apport de quoi me laver les mains. Sur ce, mon hte, ma fait emmener dans une pice qui sest avre tre le salon de sjour .Dans cette pice, il y avait une grande bibliothque qui contenait pas moins de cinq cents livres .Il y avait aussi un grand cran plasma tout au fond .Nous nous sommes installs sur des grands fauteuils qui ressemblaient de prs des diligences de prestige. Je crois que tout simplement, jtais entrain de faire un rve les yeux ouverts.
Une autre bonne nous a apport deux tasses en porcelaine dans un plateau argent. Tout en savourant larome dlicieux du caf, Kabbour mavait racont un peu de sa vie .Ce quil mavait dit, je ne laurais jamais imagin. A la fin , je me suis dit : pourquoi un homme qui ne manque de rien sadonne la mendicit ?
La rponse ma t donne par le faux mendiant lui-mme :
_ Vous savez mon ami, ma t- il expliqu, vous pourrez considrer cela comme un vice .Dailleurs, nous navons cess de mendier depuis des centaines dannes. Cela date de mon arrire grand-pre Elhaj Kabbour.
Je lai interrompu : prsent, vous avez repris votre vie de richard !
_ Oui, a-t-il prcis pour un certain temps seulement
_ Quoi ? Mais, il y a au moins quatre annes que vous ntes pas venu nous voir !
Il est parti dun rire qui exprimait combien il tait du de mon intelligence
_ Mon ami, je vois bien que nous navez rien compris .Sachez que Nador ntait pas ma seule destination. Je me suis install dans pas mal de rgions comme : Berkane, Kasbat Tadla, Khouribga, Chaouen .Bref, jai vu presque tout le Maroc .Mais je crois que votre rgion est lune des rgions que jai beaucoup aime.
_ Vous allez srement nous rendre visite .Nest-ce pas ?
_ Malheureusement, non !
Jai du passer trois jours chez lui. Puis, je lai quitt pour toujours .Aprs tout, il sest acquitt de sa dette envers moi .Aussi , je lavais totalement oubli .Cette mendiante qui est monte dans notre car avait les mmes caractres que mon ami le faux mendiant.
Fin de lhistoire de mon compagnon de voyage



PS : en regardant de prs cette dame qui mendiait, je ne cessais de penser la grosse fortune quelle pourrait trimbaler sous ses habits .Soudain, un jeune homme fit irruption lintrieur du vhicule .Il pointa un doigt vers la vieille mendiante et cria : Attention ! Cette femme est beaucoup plus riche que vous tous .Elle ne mrite nullement votre piti.
Puis, il a disparu laissant la plupart des voyageurs dans le doute sauf mon compagnon et moi
Et vous , croyez-vous cette histoire ?

Abdelhamid : dimanche 6 mars 2011



houmidi59







2011-03-07, 19:16   : ( 2 )


: 18006
: May 2010
:
:  female
: Agadir
: 24,580 [+]
: ()
: 10986
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Nouvelle: le faux mendiant

"

 
2011-03-07, 19:56   : ( 3 )


: 18006
: May 2010
:
:  female
: Agadir
: 24,580 [+]
: ()
: 10986
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Nouvelle: le faux mendiant

Le phnomne de la mendicit ne cesse de prendre de l'ampleur dans nos villes telle enseigne que l'on ne peut plus marcher plus de quelques mtres sans tre accost par un mendiant

Et la plupart ne sont pas de vrais ncessiteux mais des personnes qui s'adonnent cette activit pour se faire des fortunes

Je me souviens personnellement d'une femme que je rencontrais chaque jour sur mon chemin vers le lyce dans ma ville natale et qui demandait de l'aumne aux passants
.
A sa mort ,les policiers ,qui taient alls enquter
sur son dcs puisqu'elle habitait seule et ce sont ses voisins qui les en avaient prvenus,avaient dcouvert chez elle deux grands sacs pleins d'argent,
il dt y avoir 200.000dh
En bref, l'habit ne fait pas le moine et les apparences sont souvent trompeuses
....
Merci pour ce prodigieux partage cher Houmidi

"

 
2011-03-07, 19:56   : ( 4 )


: 19594
: Jul 2010
:
:
:
: 15,969 [+]
: ()
: 14236
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Nouvelle: le faux mendiant








 
2011-03-07, 20:08   : ( 5 )


: 19594
: Jul 2010
:
:
:
: 15,969 [+]
: ()
: 14236
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Nouvelle: le faux mendiant

c est une nouvelle manire de gagner sa vie : Mendier et compter sur la bont du public pour gagner de l'argent.







 




:


11:24   Profvb en Alexa Profvb en Twitter Profvb en FaceBook xhtml validator css validator


- Profvb - - - -



Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd