:






  : > > > la prose


la prose nouvelle, conte...

 
  : ( 1 )  
2010-10-06, 17:12
 
()

       
: 20609
: Aug 2010
:
:
:
: 31 [+]
: ()
: 10
:
FILLe de JOIE!!!





Fille de joie

Issue d'une famille pauvre et nombreuse, je n'allai plus l'cole. Papa dcida de m'offrir une famille dans le grand besoin d'une bonne. Une famille compose d'un papa juriste, d'une maman administratrice, d'une fille de huit ans et de deux garons de treize et seize ans. J'avais onze ans et je devais m'occuper de toutes les besognes mnagres. Je me levais six heures. Je mettais le lait sur le feu, je remplissais la baignoire, je frappais doucement la porte de monsieur et madame Lalla qui se rveillaient paresseusement, monsieur allait le premier se jeter dans l'eau chaude et Lalla s'introduisait dans la cuisine prparer le djeuner que je mettais table. Je rveillais les enfants qui faisaient leur toilette un un, je faisais leurs chambres, je mettais tout en ordre. A sept heures et demie tout le monde tait dj dehors quant moi, je me mettais excuter les directives de Lalla: Ranger les chambres, laver le linge sale, faire la vaisselle, prparer le pain, et ...
Quatre annes s'taient coules ainsi sans que ma situation connt le moindre changement, toujours la mme corve. Un matin que tout le monde tait parti, le jeune garon g de vingt ans fut de retour, tourna la cl double reprises, entra et me lana un bonjour doux auquel personne dans cette maison ne m'habitua. Il se mit debout mes cts la cuisine, je lavais les derniers verres, il me toucha, s'approcha, se colla moi et me dit des choses douces que personne ne m'avait dites auparavant: Papa ne m'avait jamais dit que j'tais un trsor. J'avais quinze et lui vingt ans, il m'embrassa, une odeur sduisante se dgagea de ses vtements, il me caressa des endroits qui me donnrent des sensations que je ne sais dcrire, j'avoue que cela me donna du plaisir, beaucoup de plaisir que je ne me rendis mme pas compte de ce qui allait se passer. Il me fit jurer de ne rien raconter personne et je n'avais jamais rien racont. Deux mois plus tard j'eus des nauses, je vomissais beaucoup chaque fois que je sentis l'odeur des repas, Lalla se douta de quelque chose.
-Qui vient la maison en notre absence? Dis a bente lahrram.(btarde)
-Personne Lalla. Wallah laadim. C'est...
-C'est quoi? Rponds.
-C'est sidi Sghir qui fut de retour un matin aprs votre dpart.
-Que t'a-t-il fait Boubnate? ( coureur de jupes)
-Il...Il...Il... !!!
-Je comprends.
Lalla m'emmena chez le mdecin, il me mit une souris pareille celle de l'ordinateur sur le ventre et regarda sur l'cran.
-Aala slamtek me dit-il.
-Ta fille est enceinte mbark massoud, dit-il Lalla qui mit un de ces sourires faire trembler les morts.
A la maison elle me menaa.
-Si tu dis que c'est cause de mon fils, son papa t'enverra en prison tu sais qu'il est avocat. Tu le sais ou non?
-Oui Lalla.
-Demain je t'emmnerai chez un ami de la famille il te dbarrassera de cette kerch Abente lahram.
On m'allongea sur un lit roulettes, j'eus peur, on me piqua, je m'endormis profondment. Quand je revins moi-mme, je me vis allonge sur un lit la maison, je me levai, j'allai la cuisine j'eus une soif atroce. Deux jours aprs, je redevins la fille que j'tais : Plus de nause, plus de fatigue, je me remis mes activits comme si de rien ntait. Vers la fin du troisime mois Papa vint chercher l'argent. Il venait chaque trois mois prendre mon squelettique salaire comme il tait convenu.
-Nous ne voulons plus de ta fille, dit Lalla mon Papa chri.
J'accompagnai Papa chez nous au Douar. Maman me posa des questions, et des questions, des comment, des pourquoi, des o, des quand Un torrent de questions me tomba sur la tte, je rpondis innocemment, maman s'enragea.
-Viens ! Approche ! Fais voir ! Me dit-elle.
Je m'ouvris, elle introduisit son doigt et cria comme une folle:
-Plus rien, plus rien Alhmara ! alkelba !(Salope, chienne). Si ton pre sait, il te tuera.
Je pleurais chaudes larmes: Lalla m'enverra en prison, papa me tuera. Est-ce de ma faute? Il vaut mieux que je m'en aille d'ici. Aussitt pens aussitt appliqu.
Je profitai de l'absence de mes parents, ils furent chercher de l'herbe pour la seule chtive vache que nous possdions, je fis mon sac, pris de l'argent, et allai pieds trois kilomtres pour atteindre la route asphalte, je pris l'autocar destination Je ne sais o .
Je pris place et je commenai sangloter quand une femme ge d'une cinquantaine d'annes s'approcha de moi et m'interrogea:
- Qu'est-ce que tu as pleurer ainsi ma fille, aurais-tu perdu un parent chri?
J'essuyai mes larmes l'aide de mes paumes et rpondis:
-Ce n'est rien.
-O vas-tu? Cest quoi ta destination?
-Je ne sais pas, n'importe o, mais loin d'ici.
-Tu fuis tes parents ou ton mari?
-Pour l'instant, je fuis tout le monde.
Les yeux de la quinquagnaire brillrent, une allure de joie se dessina sur son visage, pareille celle d'un enfant qui retrouve son jouet prfr perdu quelque part. Elle m'invita sur un ton maternel passer la nuit chez elle.
-Viens passer la nuit chez moi et demain matin tu dcideras tte repose o aller. Ne sachant ni o aller ni o passer ma premire nuit d'aventurire, j'acceptai l'invitation de l'inconnue... Une fois chez elle, elle me demanda de prendre place et de faire comme si c'tait mon domicile parental. Je jetai un coup d'il dans les cinq chambres que contenait cette maison et je fus tonne par un dtail un peu particulier : Dans toutes les chambres sans exception aucune, il y avait un lit deux places. Quel got! Me dis-je en mon trfonds. Quelques instants aprs deux jeunes filles accdrent l'intrieur.
-C'est une nouvelle? Dis Mi Malika!
-Oui c'est une nouvelle, vous devez lui apprendre le mtier.
A ces mots je voulus prendre cong de l'inconnue Mi Malika, Quand elle me fit sur un ton menaant le discours suivant:
-Ne pense plus jamais l'extrieur, tu resteras ici pour toujours si tu fais exactement ce que je te dis, si les clients sont satisfaits tu seras la plus gte de toutes, sinon tu auras le plus austre des chtiments. Ne pense surtout pas crier ou demander le secours, ici personne ne t'entendra.
Je passai ma premire nuit tranquillement, personne ne vint me dranger. Le matin ; on me rveilla. Mi Malika me demanda de prendre une douche et me donna des vtements transparents mettre, c'tait le mois de septembre il faisait encore chaud. Je prenais mon petit djeuner quand quelqu'un frappa la porte, on ouvrit, un homme de presque quarante cinq ans entra.
-C'est elle la nouvelle?
Mi Malika rpondit:
-Oui, rgale toi, mais va doucement elle est encore sous le choc.
Accompagne Monsieur dans ta chambre et ne lui refuse surtout rien, il doit sortir satisfait sinon tu le regretteras, m'ordonna-t-elle.
La chose tait dure, insupportable , curante mais malgr moi je la fis, c'tait ma premire humiliation, mon premier pas dans un labyrinthe infernal que je devais parcourir pour de longues annes donner la joie et en rcolter de l'amertume jusqu' devenir insensible tous ces hommes-animaux qui me caressaient avec leurs sales mains et m'embrassaient avec leurs bouches nausabondes, tellement ils buvaient. Je fus leur jouet pendant deux dcennies et demie satisfaire leurs fantasmes les plus dbiles...A rpondre leurs caprices les plus insenss. Maintenant que je suis vieille et malade on me jette comme un torchant us par de l'eau javellise. Je suis une douleur parlante, marchant trois et tendant la main qui d'un sou courrait mon secours.



Mustapha EL OMARI.



2010-10-07, 11:00   : ( 2 )


: 5216
: Aug 2009
:
:
: Rabat
: 1,572 [+]
: ()
: 501
: Azzeddine.I is a glorious beacon of light Azzeddine.I is a glorious beacon of light Azzeddine.I is a glorious beacon of light Azzeddine.I is a glorious beacon of light Azzeddine.I is a glorious beacon of light Azzeddine.I is a glorious beacon of light


Azzeddine.I

: FILLe de JOIE!!!

Rcit trs concentr, dot d'une charge, plus ou moins pesante, d'motion.. sujet pineux, certes, mais qui a besoin d'un peu plus d'analyses profondes, afin d'lucider le phnomne dans ses portes sociales, juridiques, ducatives et... morales
Une plume qui promet beaucoup,cher El Mostapha
Mes amitis
Azzeddine.I

 
2010-10-11, 21:45   : ( 3 )
()

  AMAS_65

: 13783
: Nov 2009
:
:
:
: 571 [+]
: ()
: 213
: AMAS_65 has a spectacular aura about AMAS_65 has a spectacular aura about AMAS_65 has a spectacular aura about


AMAS_65

: FILLe de JOIE!!!

sujet pineux, certes
mais ?????? ??mais
AMAS_65
 
2011-02-11, 11:13   : ( 4 )
()


: 18041
: May 2010
:
:
:
: 791 [+]
: ()
: 198
:   has a spectacular aura about   has a spectacular aura about



: FILLe de JOIE!!!

 




:


11:05   Profvb en Alexa Profvb en Twitter Profvb en FaceBook xhtml validator css validator


- Profvb - - - -



Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd