:






  : > > > textes choisis


textes choisis textes des auteurs ou textes de qualit rencontrs dans d'autres sites

 
  : ( 1 )  
2010-06-24, 16:28
 

  lamhamdi22    
: 18115
: May 2010
:
:
:
: 4,378 [+]
: ()
: 956
: lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold
pourquoi pas les russes





Marina Tsvetaieva
1892-1941


Marina Tsvetaieva est une pote russe ne Moscou en 1892. On a dit qu'elle tait l'une des quatre plus grands potes russes du 20e sicle, parmi Anna Akhmatova, Osip Mandelstam et Boris Pasternak. Aussi, Rainer-Maria Rilke a su discerner dans ce pote isol et mal connu l'une des toutes premires voix de notre poque.

Pasternak la dcrit comme suit : Tsvetaieva tait une femme l'me virile, active, dcide, conqurante, indomptable. Dans sa vie comme dans son oeuvre, elle s'lanait imptueusement, avidement, vers le dfinif et le dtermin; elle alla trs loin dans cette voie, et y dpassa tout le monde.. Elle a crit une grande quantit de choses inconnues chez nous, des oeuvres immenses et pleines de fougues.


Pour entrer dans le coeur du sujet, rien de mieux que de lire sa posie...

Ah! les vains regrets de ma terre,
M'ont rvl tous leurs secrets !
Je suis, en tout lieu, solitaire,
Peu m'importe o je dois errer...

Portant mon sac, je rentre encore
Du march le long des btisses,
Vers une maison qui m'ignore
Comme une caserne, un hospice...

Mais peu m'importe de connatre,
Pauvre lionne hrisse,
Tous les milieux d'o je vais tre
Infailliblement vince.

N'tant plus de ma langue prise,
Et sourde son appel lact,
Ne pouvant plus tre comprise,
Je vois des mots la vanit.

Ma voix montant du fond des ges,
Tu ne liras pas mes feuillets,
Lecteur de pages et de pages,
Lecteur de tonnes de papier !

L'arbre qui, seul, pousse l'cart
Ne rejoindra l'alle jamais,
Et rien ne peut plus m'mouvoir
De ce que j'ai le plus aim.


Sur une feuille vide et lisse
Les lieux, les noms, tous les indices,

Mme les dates disparaissent.
Mon me est ne, o donc est-ce ?

Toute maison m'est trangre,
Pour moi tous les temples sont vides,

Tout m'est gal, me dsespre,
Sauf le sorbier d'un sol aride...

Ô larmes des obsques,
Cris d'amour impuissants !
Dans les pleurs sont les Tchques,
L'Espagne est dans le sang.

Comme elle est noire et grande,
La foule des malheurs !
Il est temps que je rende
Mon billet au Seigneur.

Dans ce Bedlam des monstres
Ma vie est inutile;
À vivre je renonce
Parmi les loups des villes.

Hurlez, requins des plaines !
Je jette mon fardeau,
Refusant que m'entrane
Ce grand courant des dos...

Voir... Non, je ne consens,
Écouter... Pas non plus;
À ce monde dment
J'oppose mon refus !

Paris, 15 mars-11 mai 1939




2010-06-24, 16:31   : ( 2 )
()


: 16267
: Feb 2010
:
:
:
: 872 [+]
: ()
: 460
:   is a glorious beacon of light   is a glorious beacon of light   is a glorious beacon of light   is a glorious beacon of light   is a glorious beacon of light



: pourquoi pas les russes

merci monsieur sagouni pour le partage





 
2010-06-24, 18:39   : ( 3 )


: 5216
: Aug 2009
:
:
: Rabat
: 1,572 [+]
: ()
: 501
: Azzeddine.I is a glorious beacon of light Azzeddine.I is a glorious beacon of light Azzeddine.I is a glorious beacon of light Azzeddine.I is a glorious beacon of light Azzeddine.I is a glorious beacon of light Azzeddine.I is a glorious beacon of light


Azzeddine.I

: pourquoi pas les russes

 sagouni
Marina Tsvetaieva
1892-1941


Marina Tsvetaieva est une pote russe ne Moscou en 1892. On a dit qu'elle tait l'une des quatre plus grands potes russes du 20e sicle, parmi Anna Akhmatova, Osip Mandelstam et Boris Pasternak. Aussi, Rainer-Maria Rilke a su discerner dans ce pote isol et mal connu l'une des toutes premires voix de notre poque.

Pasternak la dcrit comme suit : Tsvetaieva tait une femme l'me virile, active, dcide, conqurante, indomptable. Dans sa vie comme dans son oeuvre, elle s'lanait imptueusement, avidement, vers le dfinif et le dtermin; elle alla trs loin dans cette voie, et y dpassa tout le monde.. Elle a crit une grande quantit de choses inconnues chez nous, des oeuvres immenses et pleines de fougues.


Pour entrer dans le coeur du sujet, rien de mieux que de lire sa posie...

Ah! les vains regrets de ma terre,
M'ont rvl tous leurs secrets !
Je suis, en tout lieu, solitaire,
Peu m'importe o je dois errer...

Portant mon sac, je rentre encore
Du march le long des btisses,
Vers une maison qui m'ignore
Comme une caserne, un hospice...

Mais peu m'importe de connatre,
Pauvre lionne hrisse,
Tous les milieux d'o je vais tre
Infailliblement vince.

N'tant plus de ma langue prise,
Et sourde son appel lact,
Ne pouvant plus tre comprise,
Je vois des mots la vanit.

Ma voix montant du fond des ges,
Tu ne liras pas mes feuillets,
Lecteur de pages et de pages,
Lecteur de tonnes de papier !

L'arbre qui, seul, pousse l'cart
Ne rejoindra l'alle jamais,
Et rien ne peut plus m'mouvoir
De ce que j'ai le plus aim.


Sur une feuille vide et lisse
Les lieux, les noms, tous les indices,

Mme les dates disparaissent.
Mon me est ne, o donc est-ce ?

Toute maison m'est trangre,
Pour moi tous les temples sont vides,

Tout m'est gal, me dsespre,
Sauf le sorbier d'un sol aride...

Ô larmes des obsques,
Cris d'amour impuissants !
Dans les pleurs sont les Tchques,
L'Espagne est dans le sang.

Comme elle est noire et grande,
La foule des malheurs !
Il est temps que je rende
Mon billet au Seigneur.

Dans ce Bedlam des monstres
Ma vie est inutile;
À vivre je renonce
Parmi les loups des villes.

Hurlez, requins des plaines !
Je jette mon fardeau,
Refusant que m'entrane
Ce grand courant des dos...

Voir... Non, je ne consens,
Écouter... Pas non plus;
À ce monde dment
J'oppose mon refus !

Paris, 15 mars-11 mai 1939


Merci encore, cher Sagouni, une posie admirer beaucoup
Mes amitis
Azzeddine.I

 
2010-08-15, 23:12   : ( 4 )

  pianiste des merveilles

: 19647
: Jul 2010
:
:  female
:
: 1,147 [+]
: ()
: 321
: pianiste des merveilles is a jewel in the rough pianiste des merveilles is a jewel in the rough pianiste des merveilles is a jewel in the rough pianiste des merveilles is a jewel in the rough


pianiste des merveilles

: pourquoi pas les russes

Merci Sagouni pour les informations
Merci pour le pome
Un pome harmonieux par les motions enfin une mlancolie
On touche une me souffrante, hurlante en un seul mot japprcie ce genre de ralisations potiques
Mes salutations mon frre !
Bonne soire !

pianiste des merveilles


Comprendre une personne c'est dj lui parler. Poser l'existence d'autrui en la laissant tre, c'est dj avoir accept cette existence, avoir tenu compte d'elle.
 
2010-08-16, 02:35   : ( 5 )


: 18115
: May 2010
:
:
:
: 4,378 [+]
: ()
: 956
: lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold lamhamdi22 is a splendid one to behold


lamhamdi22

: pourquoi pas les russes

merci monsieur sagouni pour le partage

je vousen prie chere soeur nabra
bon ramadon
 




:


05:41   Profvb en Alexa Profvb en Twitter Profvb en FaceBook xhtml validator css validator


- Profvb - - - -



Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd