:






  : > > > je veux savoir


je veux savoir questions sur la langue, la littrature et la culture franaise et francophone

 3
  • 1 Post By
  • 1 Post By

 
  : ( 1 )  
2013-04-01, 21:11
 

       
: 18006
: May 2010
:
:  female
: Agadir
: 24,580 [+]
: ()
: 10986
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute
c5 Il tait une fois Mohammed Khair-Eddine





Il tait une fois un vieux couple heureux




Mohammed Khair-Eddine est l'un des grands crivains de la littrature francophone marocaine

.

Il est n en 1941 Tafraout, petite ville de la rgion du Souss au Sud du Maroc, 180 km au sud d'Agadir.

Trs marqu par le sisme de 1960, il sinstalle Agadir en 1961 et y vit jusquen 1963. Il est charg par la Scurit sociale d'enquter auprs de la population. Jeune crivain, il frquente ensuite le cercle des Amitis littraires et artistique de Casablanca. En 1964, il fonde, avec Mostafa Nissaboury, le Mouvement "Posie Toute".

Il s'exile volontairement en France en 1965, et devient, pour subsister, ouvrier dans la banlieue parisienne. A partir de 1966, il publie dans la revue "Encres vives" et collabore en mme temps aux "Lettres nouvelles" et "Prsence africaine". En 1967, c'est la rvlation de son roman "Agadir", salu par le prix "Enfants terribles", qu'avait fond Jean Cocteau.

En 1979, il s'installe nouveau au Maroc. Il meurt Rabat le 18 novembre 1995, jour de la fte de l'Indpendance du Maroc.

Ses uvres ont t publies, pour la plupart, aux Editions du Seuil :

* Agadir (1967)
* Corps ngatif (1968)
* Histoire d'un Bon Dieu(1968)
* Soleil arachnide (1969)
* Moi l'aigre (1970)
* Le Dterreur (1973)
* Ce Maroc ! (1975)
* Une odeur de mantque (1976)
* Une vie, un rve, un peuple, toujours errants (1978)
* Rsurrection des fleurs sauvages (Editions Stouky et Sedki, Rabat, 1981).
* Lgende et vie d'Agoun'chich (1984)
* Il tait une fois un vieux couple heureux
* Faune dtriore (1997)
* Le Temps des refus, entretiens 1966-1995


Rsum de l'oeuvre
Il tait une fois un couple heureux qui vivait dans une valle au rythme des saisons , Bouchaib, au pass agit rencontre une carrire militaire pour travailler la terre de ses anctres et vivre auprs de sa femme dont la cuisine le rgale et la prsence l'inspire et le rassure. En effet , Bouchaib calligraphie en langue Tifinagh un longue pome la gloire d'un Saint mconnu tout en buvant du th chinois reu de France. L'Imam de la Medersa du village trouva le moyen de faire diter le pome qui est mis aussi en musique , chant par des rass , diffus la radio et cout par tous . Mme Redwane ,l'ami de Bouchaib , qui vit en France depuis trente ans , prend connaissance du pome de Bouchaib ce qui le dcide lui rendre visite . Malgr l'isolement du village , la modernit commence s'y faire sentir . Les plus rfractaires finissent par abdiquer par commodit la facilit . Bouchaib et sa femme garants des traditions, adoptent la modernit dans les limites du raisonnable ce qui n'est pas le cas des parvenus . Ces derniers sont mpriss par le Vieux qui voit en eux des corrompus qui trompent le peuple et flouent l'Etat


Les personnages de L'oeuvre
Bouchab : Le Vieux hros du roman .Il avait beaucoup voyag dans le Nord et dans une partie d'Europe la recherche d'une fortune qu'il n'a pas trouve . Il tait un fin lettr et un croyent exemplaire
Talaquouit : La vieille voisine du couple , C'est une Saint aime et respecte par le voisinage . Elle sait lire et crire couramment l'arabe classique et le berbre. Elle tait capable d'engager une soute avec n'importe quel alim . Cette vieille pouvait aussi soignait les anciens car elle matrisait la pharmacope de l'poque
Les Touaregs : ce sont des nomades qui possdent d'immenses troupeaux mais qui ne mangent pratiquement pas la viande . Ils vivent de lait de chamelle et de dattes. Leurs femmes sont lettres . Elles lisent et crivent le Tifinagh et elles composent des pomes et des chansons
Lalla Tiizza Tasemlait : Saint et savante dont on disait tort qu'elle fut la matresse attitre de Sidi Hmad Ou Moussan'Zzaouit , le saint au mille et un miracles et prodiges
Le Mokaddem : Il a fait la prison pour trafic du kif . Ces trafics ne l'ont pas enrichi . Il est revenu avec sa femme arabe qu'il a totalement berbris
Le guide touristique attitr : c'est un polyglotte n au village .Il habite le chef-lieu ou' se trouve l'administration du Souk. Il a une femme et des enfants au village, une autre femme et enfants Tiznit et une troisime pouse au Souk , Le Vieux parle de lui en terme de baroudeur et d'aventurier
Le pre du guide : IL tait un baroudeur , une dorte de bandit mais pas un tueur . Il aimait faire le coup d feu
Le jeune noir Salem : Le fils du ferblantier qui fabriquait aussi des sandales semelles de caoutcouc
Le circonciseur : Vtu comme un Imam , il portait une longue barbe blanche de patriarche biblique et un impecable turban rayures dores de lunettes de vue
L'adjudant : Un homme honnte et travailleur . Il a invit le Vieux la circoncision de ses deux fils
Haj Lahcne : Bienfaiteur d'Amzil
Amzil : Interlocuteur du Vieux , homme dans la force de l'ge , maigre et grand , qui vivait t dans son temps l'unique marchal-ferrant du village
La doyenne du village : Personne ne l'a jamais vu . Elle se souvenait de l'poque hoque des harkas et parlais sans cesse des tre invisibles qu'elle seule pouvait distinguer
L'Anctre : Il est venu du Sahara , Il est venu s'installer au village la tte d'un immense troupeau il y'a plusieurs sicles de cela
Imoussak : Un Saint qui avait son tombeau prs de la Medersa . Il avait peut-tre t un chef de Zaoua d'ou' l'existence mme de l'cole de thologie
Haj Belad : Un chanteur qui avait toute la consideration de Bouchaib car ses textes taient longuement mris
Oumouh: C'est un vieux remari avec une jeune de 18 ans . Il est l'ami des parvenus, leur homme tout faire et leur guide de chasse . Il a t ddommag par ces messieurs suite l'incendie de son verger
Radwane : C'est l'ami de Bouchaib , Un immigr qui est devenu un investisseur
Khoubbane : Un homme du clan qui reprsentait le dernier chanon de sa ligne et qui avait offert le porte-plume Bouchaib . Il lui apportait aussi des cahiers , des crayons de couleur et des biscuits quand il venait au village . Il tait strile et il est mort Safi devant sa boutique . Sa veuve s'est remarie et a eu des enfants






.
"


; 2013-04-01 23:00
2013-04-01, 21:18   : ( 2 )


: 18006
: May 2010
:
:  female
: Agadir
: 24,580 [+]
: ()
: 10986
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute



: Il tait une fois Mohammed Khair-Eddine

Commentaires sur l'oeuvre



Il tait une fois un vieux couple heureux : un roman inachev


Le roman de Mohammed Khair-Eddine intitul Il tait une fois un vieux couple heureux, inscrit au programmes des classes du baccalaurat marocain mrite quon lui accorde un peu de notre attention, dabord pour clairer nos futurs bacheliers sur luvre en question, ensuite pour voir si cette uvre dun grand crivain marocain vaut dtre programme en classe de terminale. Le titre Il tait une fois un vieux couple heureux laisse entrevoir quil sera question dun conte dont les protagonistes seraient un homme et une femme avancs dans lge. Mais bien vite, et ds les toutes premires pages de la premire squence, le lecteur saperoit que loeuvre en question est loin dtre un conte comme la laiss croire le titre mais dun roman dont les pripties se droulent dans le sud du Maroc. Le lieu, avec des noms de villes comme Mazagan et Casablanca, ou de noms de continents comme celui de lEurope, est bien ancr dans un espace gographique pour tre un terrain vaste et fertile o doivent se drouler les pripties dun conte qui exige un espace plus ouvert et sans contours et un temps imprcis relgu dans un pass lointain. Le nom du personnage qui forme lun des maillons du couple porte le nom de Bouchab, nom impropre pour figurer dans un conte, moins que le conte nait une dimension locale ou rgionale, ce qui est cart dans le cas de luvre de Mohammed Khair-Eddine. Ensuite, lauteur, linstar des potes de lpoque antislamique, fait son entre dans luvre par lvocation des ruines et des vestiges du campement abandonn par la tribu et, partant, de la bien aime, dpart dict par les conditions climatiques et le mode de vie fond sur llevage et la transhumance. Khair-Eddine voque les ruines des demeures effondres que leurs propritaires ont abandonnes pour dautres lieux plus avenants ou dont les matres sont morts comme cest le cas pour le vieux couple. Le champ lexical des ruines, des vestiges et de la mort revient souvent dans la premire page de la premire squence : des ruines rcentes qui furent des demeures -ces maisons de pierre sche..ne sont plus quun amas de dcombres. -Les anciens habitants des lieux disparus depuis longtemps -Une de ces ruines dresse des pans de murs difformes par-dessus un buisson touffu.. ; Le lecteur doit bien vite corriger son horizon dattente orient vers la lecture dun conte, pour se prparer lire une histoire dun couple ayant habit des btisses devenues ruines et morts sans laisser dhritiers. Ce quils ont laiss derrire eux, est un amas de pierres tmoin de lexistence dune demeure jadis habite par des tres humains. A linverse des potes de la priode antislamique qui voquaient les ruines pour la jactance, lloge, llgie Mohammed Khair-Eddine lvoque pour quelque chose de plus banal et de plus terre terre, pour ne pas dire de plus vulgaire : Il est question dun vieux et dune vieille dont on ne connat pas la jeunesse, et qui mnent une existence des plus plates. Ce quil faut surtout retenir de la lecture de ce roman cest son caractre inachev, cest que Mohammed Khair-Eddine ouvre une analepse la page 5 avec Une de ces ruines dresse des pans de murs difformes par-dessus un buisson touffus de ronces et de nopals et quelques amandiers vieux et squelettiques. Elle avait t la demeure dun couple g et sans descendance qui nattirait gure lattention car il vivait en silence., analepse quil ne fermera plus jusquau point final Le vieux, qui avait vu cette dsolation, se demandait si son propre village allait connatre le mme sort. Non !se dit-il (page 150)Car la vie est partout, mme dans le dsert le plus aride (fin du roman). Lauteur qui a arrt le narrateur sur les ruines et qui il a dlgu ses pouvoirs pour ouvrir une rtrospection pour relater au lecteur ce quil sait de ce couple mort sans laisser de ligne et dont la maison nest quun amas de pierres se devait de revenir de cette analepse de 148 pages sur un total de 149 pages que compte le roman. Le roman reste donc ouvert et le vieux et la vieille prsents comme morts la premire page (page 5) sont vivants et bien portants la fin du roman. Cette anachronie, pratique la page 5, dune porte imprcise et sans amplitude, demeure bante comme une plaie non cicatrise.

Tayeb zaid



.
"

 
2017-08-27, 08:53   : ( 3 )


: 12994
: Oct 2009
:
:  male
:
: 32,769 [+]
: ()
: 18732
:   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute   has a reputation beyond repute




-*******************************-
Chre confrre

Fatima Zahrae

Merci pour ce superbe partage


Mes salutations
-**********************-

; 2017-08-27 09:03
 



:


15:58   Profvb en Alexa Profvb en Twitter Profvb en FaceBook xhtml validator css validator


- Profvb - - - -



Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd